À un mois de la fermeture du tunnel Mont-Royal , l’inaction du gouvernement entraînera 15 000 familles dans le mur

Communiqué de presse

Deux-Montagnes, le 2 mars 2020 – Malgré la promesse de profiter du délai de 3 mois pour ajuster les mesures d’atténuation, les élus de la CAQ n’ont absolument rien fait. Pire, ils ont multiplié les mauvaises réponses et les contradictions, ce qui confirme les pires craintes des usagers : les élus caquistes n’ont aucune considération pour leurs vies, leurs carrières et leurs familles. Devant l’inaction et l’incapacité de la ministre Rouleau à défendre ses mesures d’atténuation, le Comité des usagers du train Deux-Montagnes demande au premier ministre de prendre le dossier en main.

Manque de maîtrise de la ministre Rouleau

Questionnée à l’Assemblée nationale à propos de ses mesures d’atténuation, la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau y est allée d’une réponse absurde qui confirme son manque de maîtrise du dossier. La ministre a affirmé que ses mesures
étaient “convenables puisque comparable à la voiture solo“ qui, selon elle, pourront nécessiter 1h50m à 2h00 pour se rendre de Deux-Montagnes au Centre-ville.

Voire l’échange à l’Assemblée nationale

« En quoi est-ce un argument valable pour les usagers? Des trajets de 4 heures par jour, peu importe le moyen de transport, c’est inacceptable, affirme Francis Millaire, porte-parole du Comité des usagers de la ligne Deux-Montagnes. Des trajets de 4 heures composés du cocktail TRAIN-BUS-METRO de madame Rouleau, c’est ajouter l’insulte à l’injure. Le pire, c’est que la ministre a le culot de prétendre que ces décisions ont été prises après avoir identifié les préoccupations de l’ensemble des partis. Elle n’a clairement ni compréhension, ni empathie pour le calvaire que vont vivre les 15 000 usagers du train dans un mois. »

La ministre Rouleau prétend aussi que ses mesures vont permettre aux usagers de se rendre au centre-ville de la manière la plus efficace. « Faux, réplique Magalie Barré, co- porte-parole du Comité. Le trajet le plus efficace pour plusieurs usagers, c’est le métro de la ligne orange via la station Montmorency, mais le gouvernement veut nous empêcher de prendre ce trajet en le soustrayant des forfaits REM. C’est injuste et méprisant. De plus, la mise en place de voies réservées sur la 13 et la 15 (telles que promises par la CAQ avant les élections) permettrait des trajets beaucoup plus rapides et efficaces que celles proposées.»

Devant autant de mauvaises réponses, le Comité demande au premier ministre Legault de prendre le dossier en main afin d’éviter de plonger les 15 000 usagers du train et leur famille, dans une crise totalement évitable, le 30 mars prochain.

Benoit Charrette : de promesse en défilement

Au début de l’année, des représentants du Comité ont rencontré Benoît Charrette afin de faire le point sur son rôle de député de Deux-Montagnes. Lors de cette rencontre, il a annoncé que la mise en place de navettes d’autobus circulant sur les voies d’accotement pourrait être complétée dès cet été. Il l’a répété sur les ondes de l’émission Dutrizac quelques jours plus tard, en affirmant qu’une annonce à ce sujet serait faite très prochainement. Pourtant, le lendemain à la même émission, sa collègue Chantal Rouleau était beaucoup moins catégorique. Depuis? Plus rien sur le sujet.

« Ce n’est pas la première fois que Benoit Charrette promet des voies réservées qui ne sont pas livrées, on commence à connaître la chanson, commente Francis Millaire. C’est rendu qu’on se demande si ce gouvernement ne fait pas exprès pour faire de la désinformation et ainsi entretenir de faux espoirs chez les usagers. Pire, nous sommes maintenant sans nouvelles de Benoit Charrette, à qui nous avons demandé des explications et des clarifications par courriel. Son silence est inexcusable et méprisant pour les gens de sa circonscription. »

Le Comité est d’avis que M. Charrette ne joue pas son rôle de député de Deux-Montagnes en ne défendant pas les citoyens de sa circonscription. Nous lui en avons d’ailleurs clairement fait part.

Lire le courriel envoyé par le Comité à Benoit Charrette ICI.

« L’improvisation de ce gouvernement va mener tout droit au pire scénario pour les usagers, qui seront contraints de prendre de graves décisions pour tenter, tant bien que mal, de protéger leur famille, leur carrière et leur santé mentale. Il est temps que le gouvernement, par respect pour les 15 000 familles touchées démontre du sérieux dans ce dossier. Autant les réponses de la ministre Rouleau que les fausses promesses de Benoit Charrette sont méprisantes et irresponsables. Que le premier ministre Legault joue son rôle et demande des comptes à ses ministres pendant qu’il en est encore temps », conclut Francis Millaire.

About Le Comité 215 Articles
Le Comité des usagers du train Deux-Montagnes est composé d'utilisateurs du train. Nous demandons des mesures d’atténuations convenables en attendant le REM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*