La ministre Rouleau est incapable de défendre ses mesures d’atténuation à l’Assemblée Nationale

Questionnée à propos de ses mesures d’atténuation, Chantal Rouleau y est allé d’une réponse maladroite et vide de sens démontrant bien son manque de maîtrise du dossier en plus de prouver que les critères pris en compte lors des décisions fondamentales de la mise en place de ses mesures relèvent carrément de l’incompétence et d’un manque total d’empathie pour les usagers.

La ministre a en effet tenté de défendre ses mesures, en soutenant que celles-ci étaient “convenables puisque comparable à la voiture solo“. Le comité se demande qui à identifié ce critère comme étant suffisant pour rendre ces mesures convenables?

“C’est le seul argument que donne la ministre et bien franchement, il ne tient absolument pas la route. Des trajets de 4 heures par jour, peu importe le moyen de transport, c’est inacceptable et inhumain. Dans les faits, les temps de trajet seront probablement même plus courts en voiture. Dans ce contexte, il est clair que plusieurs vont choisir le confort de l’auto plutôt que la « run de lait » imposés par la ministre. Le pire c’est que la ministre soutient que ces mesures ont étés prises “après avoir rencontré l’ensemble des parties et identifié les préoccupations”. De qui et de quelles préoccupations parle-t-elle? Surement pas de celles des usagers qui doivent revenir à temps pour aller chercher leurs enfants au service de garde”

Francis Millaire, Porte-parole du Comité des usagers du train Deux-Montagnes

De plus, la ministre Rouleau à prétendu que ses mesures vont permettre aux usagers de se rendre au centre-ville de la manière la plus efficace.

“Encore là, c’est faux. Le trajet le plus efficace pour plusieurs usagers, c’est le métro de la ligne orange à partir de la station Montmorency. Mais le gouvernement veut nous empêcher de prendre ce trajet. De plus, la mise en place de voies réservées sur la 13 et la 15 (telles que promises par la CAQ avant les élections) permettrait des trajets beaucoup plus rapides et efficaces que celles proposées. Pourtant le gouvernement préfère mettre la Charette devant les bœufs en allant de l’avant malgré le fait que les voies réservées ne sont même pas commencées.

Dépenser 192 millions pour des mesures qui ne conviennent pas aux usagers, c’est du gaspillage et de la mauvaise gestion”

Magali Barré, co-porte-parole du Comité.

Finalement, madame Rouleau, a tenté d’utiliser l’argument de la page blanche laissée par le gouvernement précédent comme excuse, or le gouvernement précédent n’avait eu que 5 mois pour planifier des mesures suite à l’annonce de la fermeture du tunnel. La CAQ, quant à elle est, est au pouvoir depuis maintenant un an et demi. Ils ont eu le temps d’élaborer une stratégie convenable. Pourtant, ce qu’ils proposent forcera les usagers à passer quatre heures dans les transports par jour, pendant quatre ans

« Madame Rouleau doit cesser de se rabattre sur l’argument de la page blanche laissée par le précédent gouvernement pour justifier ses mesures médiocres. Le disque est usé, affirme Francis Millaire. Dans les faits, le gouvernement a eu le temps de trouver mieux, mais leurs mesures sont un échec total. Qu’ils rectifient le tir avant qu’il ne soit trop tard. ».

Francis Millaire, Porte-parole du Comité des usagers du train Deux-Montagnes

Voir la vidéo de l’Assemblé Nationale: https://drive.google.com/open?id=1ll_f243U0Zxx9cW3ou_PEo02E8TBng2d

Texte tiré de l’Assemblée Nationale:

Merci, M. le Président. La construction du REM crée des perturbations majeures dans l’offre de transport collectif sur la ligne de train de Deux-Montagnes. En décembre dernier, au Parti québécois, nous avons demandé au gouvernement de reporter l’arrêt de service du train Deux-Montagnes—Mascouche le temps de mettre en place des mesures d’atténuation efficaces. Force est de constater que les mesures annoncées par la CAQ sont largement insuffisantes. On parle de 15 000 usagers. Leur temps de transport sera plus que doublé, quatre heures par jour dans le transport en commun dans plusieurs cas. Ça n’a aucun sens.

En plus de provoquer des situations impossibles sur les plans humain et familial, on va encourager les citoyens à reprendre leurs voitures en solo, à congestionner davantage. Sur le plan environnemental, c’est complètement aberrant.

Comment le député de Deux-Montagnes et ministre de l’Environnement peut-il cautionner une telle orientation? M. le Président, est-ce que la ministre déléguée aux Transports peut s’engager à trouver des vraies mesures d’atténuation qui soient raisonnables pour les citoyens de Deux-Montagnes?

Mme Rouleau : Merci beaucoup, M. le Président. Merci pour votre question, ça permet de rétablir certains faits. D’abord, lorsque nous sommes arrivés en poste en 2019, aucune mesure n’avait été prévue par l’ancien gouvernement comme mesure d’atténuation dans l’implantation du REM. Aussitôt que nous avons rencontré l’ensemble des parties et que nous avons identifié les préoccupations, nous avons décrété un budget de 192 millions de dollars pour mettre en place des mesures d’atténuation qui vont permettre aux citoyens, à partir de Deux-Montagnes et sur l’ensemble de la ligne de Deux-Montagnes, de se rendre au centre-ville de manière la plus efficace possible. La plus efficace possible, c’est en ayant en concurrence l’auto solo, qui sera prise sur l’autoroute, bien sûr. L’auto solo, partant de Deux-Montagnes pour se rendre au centre-ville, pourra prendre 1 h 50 min et peut-être deux heures. Les trajets que nous proposons vont répondre de manière adéquate…

Voir la vidéo ICI: https://drive.google.com/open?id=1ll_f243U0Zxx9cW3ou_PEo02E8TBng2d

About Le Comité 215 Articles
Le Comité des usagers du train Deux-Montagnes est composé d'utilisateurs du train. Nous demandons des mesures d’atténuations convenables en attendant le REM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*