Résultats financiers 2019 de la Caisse de dépôt et Placements du Québec: plusieurs questions pour le nouveau président de la CDPQ

PHOTO : RADIO-CANADA

Alors que la Caisse de dépôt dévoile ses résultats annuels aujourd’hui à Montréal, le Comité des usagers du train Deux-Montagnes a plusieurs questions à poser à son nouveau président, Charles Émond qui se dit sensible à la situation des usagers de la ligne de train Deux-Montagnes. Des questions jusqu’ici sans réponses :
• Comment le nouveau président de la caisse, Charles Émond, peut-il trouver acceptable de contraindre les usagers actuels de la ligne Deux-Montagnes à passer quatre heures par jour dans les transports à
compter du mois d’avril ?
• Profite-t-il du report de la fermeture du tunnel pour trouver des mesures d’atténuation viables, qui éviteront de mettre en péril la santé, la vie familiale et la vie professionnelle des usagers ?
• Est-il vrai, comme l’a affirmé devant nous le député de Deux-Montagnes, qu’il refuse de reporter la fermeture du tunnel Mont-Royal ou de revoir le calendrier des travaux afin de permettre la mise en place de mesures viables pour les usagers actuels ?
• Comment la Caisse peut-elle accepter de sacrifier la vie de 15 000 usagers et de leur famille pour son profit ?
• Compte tenu que le projet dépasse déjà les coûts prévus au départ de plusieurs centaines de millions et que Québec injecte, en plus, au-delà de 200 millions en mesures inefficaces, a t’il recalculé la valeur
comptable réelle de son projet ?
• Est-ce que les coûts sociaux associés au REM (pertes d’emplois, de temps de productivité, dépenses en mesure d’atténuation inefficace) ont été calculés par la Caisse ?
• Compte-t-il vraiment miser sur ce projet pour montrer le savoir-faire de sa filiale CDPQ-Infra sur la scène internationale ? Si oui, comment expliquera-t-il aux autres pays la piètre considération qu’il donne aux
usagers actuels du service qu’il détruit ?

« Clairement, la Caisse ne croit pas que ce soit son mandat de mettre en place des conditions viables pour les usagers actuels. Il est facile de rapporter des profits quand on refile la facture des impacts sociaux de ses projets aux fonds publics, affirme Francis Millaire, porte-parole du Comité. Quelle serait la profitabilité du projet s’ils devaient payer pour l’ensemble des mesures à mettre en place ? C’est insultant pour les 15 000 usagers du train d’entendre M. Émond prétendre qu’il est sensible à notre situation mais de constater que, malgré tout, la Caisse refuse de prendre ses responsabilités sociales. Au nom des contribuables, le gouvernement devrait forcer la Caisse à être responsable».

About Le Comité 215 Articles
Le Comité des usagers du train Deux-Montagnes est composé d'utilisateurs du train. Nous demandons des mesures d’atténuations convenables en attendant le REM

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*